zelogo.jpg (9832 octets)

Bref historique :

Zelda sur Game Boy ColorTout commence sur Nes avec le premier Zelda. Puis arrive assez vite le second épisode toujours sur NES. Zelda commence à acquérir ses lettres de noblesse avec la version sur Super Nintendo, qui fit, à l'époque, l'unanimité. Link nous revient ensuite sur Gameboy dans un épisode très travaillé ; à mon avis, c'est le meilleur jeu de la portable de Nintendo, et le plaisir éprouvé en y jouant est tout à fait comparable à celui qu'on a en jouant sur la version SNIN. Et enfin, fin 98, arriva Zelda sur Nintendo 64 (à noter qu'il y eut quelques versions de Zelda sur CDI, mais ces pseudo-jeux n'avaient pas été faits par Nintendo).

L'histoire :

Link joue de l'ocarina.Link (vous) est un Kokiri ; il habite dans le village Kokiri, mais est le seul à ne pas encore avoir de fée. Le Grand Arbre Mojo va lui en envoyer une : celle-ci s'appelle Navi. Link va tenter de sauver l'Arbre, mais c'est trop tard, et il meurt. Avant de s'éteindre, l'Arbre Mojo a révélé à Link qu'il sentait que les forces maléfiques étaient en train d'accroître leur influence sur le monde d'Hyrule. Link part pour la ville d'Hyrule. Là, il fait la connaissance de la princesse du royaume, Zelda. Celle-ci lui confie qu'elle n'a guère confiance en Gannondorf, l'un des généraux du royaume. Elle lui demande de partir dans Hyrule rechercher trois joyaux (il en possédez déjà un, celui donné par l'Arbre Mojo) qui lui permettront, par la suite, d'utiliser l'Épée de Légende scellée dans le Temple du Temps. Link va parcourir Hyrule, rencontrer différents peuples (les Gorons qui vivent dans les montagnes, les Zoras qui passent leur temps dans l'eau ...), et réunir les 3 joyaux... Plus tard, Link pourra même voyager dans le temps, et, par ses actions dans le passé, influer sur l'avenir... Un avenir sombre, où Gannondorf est devenu le maître. Heureusement, Sheik, un mystérieux allié, et les 6 sages (que vous devez sauver) sont capables de vous aider ...

Mon avis :

Ce jeu est réellement magnifique. Certes, le scénario aurait peut-être pu être plus fouillé ; certes, de nombreux éléments sont repris des versions SNIN et GB ; certes, le jeu aurait aussi gagné à être un peu plus long. Mais, au niveau du plaisir de jeu, Zelda est incomparable. La 3D est exploitée à merveille. Le monde d'Hyrule est particulièrement cohérent, avec des personnages sympathiques. Bien que la Nintendo 64 ne puisse présenter d'aussi belles séquences cinématiques que celles de FF7 sur Playstation, le jeu s'en tire à merveille dans les phases narratives. Les quêtes sont hyper variées (tuer douze esprits, ramener les poules à sa bergère, emmener un objet d'un endroit à un autre d'Hyrule, tuer toutes les Skulltulas d'or, vendre tous les masques ...), et le fait de découvrir le monde sept ans plus tard représente un véritable attrait. Les phases de combat sont elles aussi très bien pensées : grâce au bouton Z, vous pouvez viser un ennemi, ce qui évite de tirer dans le vide, et cela permet d'avoir de vrais combats (coup d'épée, on se protège avec le bouclier puis on attaque de nouveau, etc...). Y a pas à dire : c'est la classe. De même les boss sont très très bien pensés, avec une mention spéciale pour le fantôme de Gannondorf, le Dragon de Feu (bien qu'un peu petit à mon goût), les soeurs sorcières, Gannondorf et Gannon. Et puis, comment ne pas parler d'Epona ? Epona est une jument avec laquelle vous sympathisez lorsque vous êtes petit ; et, quand vous êtesLink sur Epona adulte, vous pouvez la monter et voyager dans Hyrule sur son dos. C'est franchement génial, car cela raccourcit les temps de trajet, et , en plus, le mouvement du cheval est bien modélisé (les vibrations ressenties par l'intermédiaire du Rumble Pack contribuant à se mettre encore un peu plus dans l'ambiance). Bref, ce jeu est très très fort ! C'est sans aucun doute le meilleur jeu de la N64.